vendredi 1 février 2013

5 histoires d'amour extra-terrestres


5 histoires d'amour extra-terrestres

The Bonzo Dog Doo-Dah Band Beautiful Zelda
(extrait de l'album The Doughnut In Granny's Greenhouse, 1968)
"Beautiful Zelda from Galaxy 4 suddenly walked through my door / She has broken all the super hearts of all the superheroes in the galaxy / Why did she want to mess around with me ?" Oui, pourquoi ? Pourquoi la fille la plus cool de l'Univers est-elle allé fricoter avec ces proto-Monty Pyhton d'école d'art aux dégaines de Marc Veyrat psychotiques ? Sans doute pour leur permettre d'enregistrer un des rares morceaux à peu près écoutables de leur épuisante discographie, réactivée dernièrement avec un album de reformation intitulé Pour L'Amour Des Chiens (en français dans le texte). Tout un programme.


A.R. Kane A Love From Outer Space
(extrait de l'album "I", 1989)
Duo shoegaze formé par deux jeunes publicitaires fortunés, A.R. Kane a sans grand succès tenté de faire mourir d'ennui le Système Solaire entre 1987 et 1994 avec une poignée de disques souffreteux qui, dans les meilleurs moments, réussissaient tout juste à sonner comme du sous-Cocteau Twins chanté par des pasteurs malingres. Vague exception, "A Love From Outer-Space" voit nos deux yuppies-bohèmes jouer les ravis de la crèche acid sur un beat à peine sortable, le tout dans une ambiance "barbecue d'algues chez Raël" passablement embarrassante.


Sun Ra And His Intergalactic Astro-Solar Infinity Arkestra Love In Outer Space
(extrait de l'album The Night Of The Purple Moon, 1970)
Un navire céleste file vers le néant au son d'une comptine mécanique, sur laquelle titube un saxophone hagard et lunatique. Un peu comme si le Morricone insouciant de Danger Diabolik prenait la route d'incroyables jardins interstellaires pour la B.O. d'un space opera érotique.


The B-52's Planete Claire
(extrait de l'album The B-52's, 1979)
La femme fatale from outer space dans toute sa cosmique démesure. "She drove a Plymouth Satellite / Faster than the speed of light". Classique par delà les classiques.


Planète Zen Charlie The Spacedriver
(extrait de l'album Planète Zen, 1992)
J'aurais pu citer tout l'album ("Solar Race", "Blade Runner") mais j'ai préféré garder le tube, "Charlie The Spacedriver", single noisy pop absolument imparable de ce très mésestimé trio parisien qualifié en son temps par Bernard Lenoir de "meilleur groupe du monde" (on se calme pépère) et dont le guitariste formera par la suite les plus notoires Telepopmusik.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire